dimanche 4 novembre 2007

On continue de descendre le long de la côte Pacifique (4 au 7 Nov)

map

Dimanche matin on reprend la route. On traverse encore plusieurs petits villages car on emprunte les routes gratuites. On se retrouve bloqués dans un village car c'est la messe qui se déroule à ciel ouvert, sur la place du village. Tout autour il y a aussi le marché avec pleins d'étals de trucs à vendre : bouffe, vêtement, disques... La route principale a été fermée alors on s'arrête pour profiter de l'ambiance et essayer de retrouver notre chemin. On zigzague dans des ruelles minuscules entres les tracteurs et les voitures garées.

IMG_0358 IMG_0353 IMG_0356

En roulant on voit la végétation changer, on passe du désert avec les cactus à la jungle et sa végétation luxuriante. Voici un petit video qui montre la conduite au Mexique à travers les cactus :

On crève toujours de chaud. On est tellement deshydratés qu'on achète notre première noix de coco fraiche sur le bord de la route. La vendeuse coupe le bout avec une machette et on boit l'eau de coco avec une paille. Délicieux et très désaltérant. Même Ouistiti adore !!

IMG_0359 IMG_0361 IMG_0424

Au lieu des habituels moustiques et mouches écrasés sur le pare brise, la on voit des gros papillons, libellules. Aussi en roulant, on voit écrasés sur la route : des grosses araignées noires genre tarentule, des serpents énormes et même des iguanes (sniff)... On arrive enfin à Playa Chacala. C'est un petit village authentique bordé d'une plage magnifique avec pleins de cocotiers. On peut se garer directement sur la plage. Le camping est un peu dégueu avec pleins de détritus. Il n'y a pas de douches et il faut payer pour alller au toilettes. Mais la mer est belle quoiqu'un peu agitée. Les vagues nous brassent fort et on sent bien qu'il y a des courants puissants potentiellement dangereux mais au moins ca rafraichit. On rencontre un couple de retraités quebecois qui passent leur hiver là et qui ont peur qu'une noix de coco ne tombe sur leur grosse caravane.

IMG_0363 IMG_0369

Voici un autre petit film de la plage chacala :

Lundi pour faire changement on ne roule qu'une cinquantaine de kms pour atteindre Sayulita. Arrêt non prévu mais recommandé par un jeune mexicain rencontré à la station d'essence. C'est un petit village très agréable, réputé pour le surf et les vagues. Le centre est animé avec pleins de petits restos et de boutiques. Enfin on voit pleins de jeunes ce qui nous change des retraités. On passe donc la journée à la plage. On loue une petite planche de surf pour profiter des vagues et apprendre à les apprivoiser car elles sont énormes. On voit bien la sensation et on prend confiance sur la vague :). Le camping est beau, sur la plage et à l'ombre des bananiers et des palmiers. D'ailleurs on manque de se prendre un énorme iguane sur la tête. Il est tombé de l'arbre à 30 cm de nous qui étions en train de prendre notre café au camping... C'est assez impressionnant car il est énorme et a fait un énorme bruit lourd en tombant. C'est notre premier iguane vivant... Le soir on se paie un bon resto mexicain, des trucs mexicains clasiques mais avec des subtilités délicieuses. Le serveur nous dit clairement qu'il hait les américains comparés aux autres touristes (francais et quebecois), qui sont méprisants et désagréables. Ca confirme ce qu'on savait déja.

IMG_0376 IMG_0385 IMG_0392

Mardi on roule jusqu'à Puerto Vaillarta. On s'arrête au Wallmart pour faire quelques courses et on voit un bateau de croisiere énorme qui a laché sa cargaison d'Américains. Tout le monde parle anglais et ca nous enerve mais c'est ca: ici 20% de la population active est Nord Américaine et c'est une destination chérie des quebecois !!! On cherche un camping/hotel dans le centre ville qui a fermé entre temps. Les rues sont très étroites alors on décide de se garer dans une rue cul de sac qui a l'air sure et à 2 pas de la plage. On va pic niquer sur la plage et se baigner. Puis on se promène dans la ville qui est bien plaisante même si les vendeurs de la plage sont limite harcelants à nous déballer tout leur stocks alors qu'on leur dit non merci. C'est comme s'ils attendaient tous la pleine saison en se défoulant sur les quelques touristes présents. Ca a vite fait de nous énerver. Surtout quand on essaie de regarder le coucher de soleil en savourant une margarita. Finalement on décide de dormir dans la van dans la rue. Il y a juste un mexicain qui nous demande d'avancer le camion car on est garés juste devant sa maison et qu'il ne peut plus jouer dans la rue avec ses enfants. Il est très gentil et vu qu'on est déjà pas trop sur de squatter la, on obéit sans dire un mot. Finalement on dort très mal, on meurt de chaud, et on est réveillés toutes les heures par des chiens qui aboient, des chats qui se battent et des coqs qui chantent à toute heure de la nuit...

IMG_0396 IMG_0399

Mercredi on continue de descendre vers le Sud le long de la côte. C'est un secteur qui est encore vierge d'hotels et de touristes car la mer y est plus ou moins dangereuse mais toujours aussi belle. Il s'agit juste d'être prudent et de toujours avoir pied. On cherche un camping de notre guide mais comme on est en basse saison tout a l air desert et fermé. On passe dans un village ou il y a une lagune et des grillages pour délimiter le territoire des crocodiles. Mais quand on passe hors des grillages directement dans la rue on voit un énorme croco qui se fait dorer au soleil... On était tellement impressionnés que nous n'avons pas eu le temps de prendre une photo. Et on ne s'est pas attardés là... On finit par trouver un camping pourri encore truffé de gros campeurs dans le village de San Patricio Melaque. Mais il est au bord de la plage et pas cher (4$, C'est sur il n'y a pas de douches et pour ainsi dire pas de toilettes non plus). On va se baigner dans le village voisin: Barra de Navidad. C'est bien car on peut d'un coté se baigner dans la mer (agitée) ou dans la lagune (rivière mélangée à la mer) ou la c'est calme et on apercoit d'autres plages en face qui ne sont accessibles qu'en lancha (grosses bargues de pêcheurs). On en a marre de payer pour des margaritas alors on a acheté notre propre téquila, cointreau et lime pour en faire des maisons qui sont tout aussi bonnes. On observe les pêcheurs avec leurs filets qui font compétition avec les pélicans et mouettes. On les voit plonger à la verticale dans l'eau. C'est vraiment impressionnant et ca a l'air plus efficace que les pêcheurs qui parfois rentrent bredouilles. On achete un demi kilo de crevettes enormes pour 3 fois rien: délicieux !!!

IMG_0411 IMG_0412 IMG_0416

A bientôt,

Anne et Yves

1 commentaire:

Anonyme a dit...

La barbe pousse dru et les cheveux blondissent sous le soleil mexicain